Notre site internet utilise des cookies. En naviguant sur ce site internet, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Pour plus d'information sur l'usage des cookies, cliquez ici.

OK, J'ai compris.
Inscription

Analyser la rentabilité d’une entreprise par le biais des soldes intermédiaires de gestion

| Comptabilisation.fr

Les soldes intermédiaires de gestion ou SIG sont des indicateurs permettant d’interpréter et d’analyser la formation du résultat. Par cette étude en cascade, il est possible d’optimiser les différentes fonctions de l’entreprise en mesurant leur performance.

Au nombre de neuf, ils facilitent la comparaison de l’entreprise dans le temps (N et N-1) mais également avec son secteur. Il est utile de les analyser en valeur, mais également en taux !

Voyons ensemble ces 9 soldes.

La marge commerciale :

+ Ventes de marchandises ( 707Compte 707 - Ventes de marchandises ()

– Coût d’achat des marchandises vendues ( 607Compte 607 - Achats de marchandises () , 6037Compte 6037 - Variation des stocks de marchandises () , 608Compte 608 - (Compte réservé, le cas échéant, à la récapitulation des frais accessoires incorporés aux achats) (Compte d'actif) 7, 609Compte 609 - Rabais, remises et ristournes obtenus sur achats () 7)

La marge commerciale est utilisée pour les entreprises de négoces. Elle permet de connaitre la rentabilité des ventes, et il est conseillé de la calculer par ligne de produits. 

Ce solde reflète directement la performance de la fonction commerciale et fonction achat de l’entreprise. En effet, pour améliorer le taux marge commerciale, deux leviers sont à la disposition de l’entreprise.

Il est possible d’augmenter les prix de ventes des produits vendus, mais également négocier auprès de ses fournisseurs afin d’obtenir une baisse des marchandises achetées.


La production de l’exercice :

+ Production vendue ( 701Compte 701 - Ventes de produits finis () , 703Compte 703 - Ventes de produits résiduels () , 704Compte 704 - Travaux () , 706Compte 706 - Prestations de services () , 708Compte 708 - Produits des activités annexes (Compte d'actif)

+ Production stockée (71) 

+ Production immobilisée (72)


Ce solde permettra de calculer la marge brute, et concerne les entreprises de productions de biens ou services. Il s’agit d’un indicateur du niveau d’activité de l’entreprise.


La valeur ajoutée ou VA :

+ Marge commerciale 

+ Production de l’exercice

- Consommations en provenance des tiers (60 hormis ceux déjà utilisés dans le calcul de la marge commerciale, 61, 62)

Il s’agit d’un indicateur extrêmement important, utilisé dans le calcul d’impôts comme la CVAE mais également sous haute surveillance par les investisseurs et banquiers. En effet, ce solde correspond à ce que l’entreprise arrive à dégager pour financer ses différents interlocuteurs : salariés, taxes, associés et l’entreprise elle-même.


Excédent brut d’exploitation ou EBE :

+ Valeur ajoutée

+ Subvention d’exploitation (74)

- Impôts, taxes et versements assimilés (63)

- Charges de personnel (64)

Des méthodes d’évaluations d’entreprise, au calcul d’enveloppe pour les emprunts ou analyse des investisseurs, cet indicateur est primordial. Il est généralement mis en comparaison avec les normes sectorielles, car il est considéré comme l’indicateur le plus neutre.


Résultat d’exploitation ou REX :

+ Excédent brut d’exploitation (EBE)

+ reprise sur amortissements, dépréciations et provisions d’exploitations ( 781Compte 781 - Reprises sur amortissements, dépréciations et provisions (à inscrire dans les produits d'exploitation) () )

+ Autres produits d’exploitation ( 791Compte 791 - Transferts de charges d'exploitation () , 75)

- Dotations aux amortissements, dépréciations et provisions d’exploitation ( 681Compte 681 - Dotations aux amortissements, aux dépréciations et aux provisions - Charges d'exploitation () )

- Autres charges d’exploitation (65)

Le résultat d’exploitation est bien moins utilisé que l’EBE lors de comparaison sectorielle, car il intègre des éléments dits « calculés ». Le montant des amortissements et des provisions peut fortement évoluer en fonction des choix comptables effectués et biaise ainsi les comparaisons. 


Résultat financier ou RF :

+ Produits financiers (76, 786Compte 786 - Reprises sur provisions pour risques et dépréciations (à inscrire dans les produits financiers) () , 796Compte 796 - Transferts de charges financières () )

- Charges financières (66, 686Compte 686 - Dotations aux amortissements, aux dépréciations et aux provisions - Charges financières () )

Le résultat financier dans une grande généralité des cas est négatif dans les entreprises. Il reflète la politique de financement et la performance de la fonction finance de l’entreprise. Il est important d’en comprendre sa formation, car il peut cacher des erreurs de financement importantes. En effet, pour financer son besoin de trésorerie, l’entreprise peut ne pas avoir négocié un emprunt et n’avoir recours qu’à de couteux découverts bancaires.


Résultat courant avant impôt ou RCAI :

+ Résultat d’exploitation (REX)

- Résultat financier ou RF :

Le résultat courant avant impôt reflète l’activité globale normale de l’entreprise, car il n’intègre pas les éléments exceptionnels de l’entreprise.


Résultat exceptionnel ou RE :

+ Produits exceptionnels (77, 787Compte 787 - Reprises sur provisions et dépréciations (à inscrire dans les produits exceptionnels) () , 797Compte 797 - Transferts de charges exceptionnelles () )

- Charges exceptionnelles (67, 687Compte 687 - Dotations aux amortissements, aux dépréciations et aux provisions - Charges exceptionnelles () )

Le résultat exceptionnel reflète les éléments hors normes de l’entreprise. Ils sont généralement détaillés en annexe pour permettre une meilleure compréhension et cet indicateur est à étudier en détail, car il peut masquer des problèmes récurrents de plus grandes ampleurs.

Par exemple, la vente des locaux, améliore le résultat, mais peut cacher de graves problèmes de financement. Des litiges peuvent également être le reflet d’un défaut de qualité de produit ou une politique salariale agressive.


Résultat net ou RN :

+ Résultat courant avant impôts (RCAI)

+ Résultat exceptionnel (RE)

- Participations des salariés ( 691Compte 691 - Participation des salariés aux résultats () )

- Impôts sur les sociétés ( 695Compte 695 - Impôts sur les bénéfices () , 696Compte 696 - Suppléments d'impôt sur les sociétés liés aux distributions () , 697, 698Compte 698 - Intégration fiscale () , 699Compte 699 - Produits - Reports en arrière des déficits () )

Le résultat net est le dernier indicateur. Il permet de financer l’entreprise et les apports des associés.


 

Auteur: Comptabilisation.fr




Ces articles pourraient également vous intéresser :

 Qu’est-ce que la Capacité d’autofinancement ou CAF ? Qu’est-ce que la Capacité d’autofinancement ou CAF ?

28. 11. 2021, Comptabilisation.fr Nous nous sommes intéressés aux indicateurs de l’entreprise lors de notre article sur les Soldes intermédiaires de gestion.... Afficher la suite


 La rentabilité économique et financière expliquées La rentabilité économique et financière expliquées

28. 11. 2021, Comptabilisation.fr Les analystes s’accordent sur le fait que ces ratios sont importants pour analyser l’entreprise, mais ne s’accordent pas vraiment sur une définition exacte de ces ratios !... Afficher la suite


Catégorie: TVA Généralités

Résumé des articles de la catégorie Généralités

Discussion


Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier.






Ochrana proti spamu. Napište prosím číslo šestcet čtyřicet tři:








Page imprimée à partir de l'adresse: //www.comptabilisation.fr/article.php?t=Analyser-la-rentabilite-d-une-entreprise-par-le-biais-des-soldes-intermediaires-de-gestion&idc=68

QR code